Province Helps Businesses Sell to the Public Sector

first_imgThe province is helping businesses in Hants and Kings counties sell more to the public sector. Business leaders can meet public sector purchasers at a trade show in Wolfville on Tuesday, June 27, between 1 p.m. and 4 p.m. at the Old Orchard Inn. Buyers from three levels of government, universities and colleges, school boards and health care facilities will be available to meet local business operators. The show will allow business vendors to learn about opportunities for increased sales to the public sector. They can meet public sector buyers to discuss issues face-to-face. Eighty per cent of the $1 billion that the public sector spends annually on goods, services, and construction is purchased from Nova Scotia businesses. The province’s Supplier Development Program is encouraging more Nova Scotia companies to sell to government. The trade show is co-hosted by the Office of Economic Development, Hants Regional Development Authority, and Kings Community Economic Development Agency. Nova Scotia’s Supplier Development Program helps small business operators learn how to bid on government goods and services, and provides outreach services and community workshops on accessing business opportunities with government. For more information on supplier development see the website at www.gov.ns.ca/tenders/supplierdevelopment .last_img read more

Fin des rencontres de la Commission avec le public

first_img groupes de discussion de jeunes et de parents sondages en ligne rencontres avec des enseignants et d’autres groupes et personnes concernés ateliers publics exposés et récits Le rapport final de la commission est attendu à la fin du mois de mars. Plus de 5 000 parents, éducateurs, élèves et autres Néo-Écossais ont participé aux activités de la Commission sur l’intégration dans l’éducation en partageant leurs opinions, leurs idées et leurs histoires avec les membres de la Commission. Dans le cadre de leur recherche, les membres de la Commission se sont aussi rendus dans des écoles de chaque région où ils ont rencontré des enseignants, des administrateurs et des élèves. « Nous sommes ravis du taux de participation et très reconnaissants envers chaque personne qui a participé à la consultation, a déclaré la présidente de la Commission, Sarah Shea. En nous racontant leurs expériences, les Néo-Écossais ont décrit les succès, les défis, les frustrations et les innovations du modèle actuel de l’intégration dans l’éducation. » Quelques thèmes sont ressortis comme étant prioritaires, notamment la nécessité d’aborder le manque de financement, l’affectation des fonds, les ressources, la formation et le perfectionnement. « Nous avons rencontré beaucoup d’éducateurs dévoués, et découvert que des solutions créatives sont mises en place, mais isolément, a déclaré Adéla Njie, représentante du Syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse au sein de la Commission. Pour améliorer l’intégration dans l’éducation, nous devons connaître les stratégies qui connaissent du succès et d’autres programmes qui ont fait leurs preuves pour être en mesure de répondre, le cas échéant, aux besoins des élèves partout dans la province. » Par-dessus tout, le message d’urgence était clair et net. Les participants ont pressé la Commission d’apporter des changements importants et non de simples corrections ici et là dans le modèle actuel. « Dans toutes nos consultations, les Néo-Écossais nous ont dit de ne pas tenter de résoudre cet énorme problème en apportant seulement quelques modifications, a déclaré Monica Williams, la représentante du gouvernement au sein de la Commission. Il est clair qu’il est nécessaire de reconstruire l’intégration dans l’éducation. Les parents veulent ce qu’il y a de meilleur pour leurs enfants, et les enseignants veulent travailler dans un environnement positif et favorable, axé sur le succès des élèves. » La Commission a consulté les Néo-Écossais entre le 15 décembre et le 30 janvier de différentes façons :last_img read more