Les élèves se préparent aux stages professionnels en pensant à la sécurité

first_imgMatt Williams, élève de 11e année à l’école secondaire Citadel, est l’un des presque 5 000 élèves néo-écossais qui recevront cette année une formation en cours d’emploi dans le cadre de programmes d’enseignement coopératif et d’autres cours. Mais avant que M. Williams ne se rende sur place pour son stage, lui et ses camarades de classe apprendront l’importance de la sécurité au travail. « Mes stages vont m’aider à acquérir l’expérience de la vraie vie, une expérience pratique, et me donneront un avant-goût de la carrière que j’ai choisie, a dit M. Williams. Et ma formation en santé et sécurité me donnera les connaissances dont j’ai besoin pour être en sûreté sur mon lieu de travail. « J’ai appris que la sécurité au travail est la responsabilité de chacun, et c’est donc ma responsabilité. J’ai besoin de savoir comment me protéger du danger et je dois aussi être vigilant pour que les autres ne soient pas en danger. En réalité, il s’agit simplement d’être intelligent au travail. » La sécurité au travail figure dans beaucoup de cours à partir de la 7e année. M. Williams est confiant que le stage et la formation en santé et sécurité amélioreront son employabilité et feront de lui un meilleur travailleur. « Les employeurs verront que j’ai une bonne expérience qui peut contribuer à rendre le milieu de travail plus sûr pour tout le monde », dit-il. La ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Karen Casey, indique pour sa part que dans le cadre d’une éducation de qualité, les élèves sont de mieux en mieux préparés en vue des emplois de demain en acquérant une expérience concrète des impératifs d’un milieu de travail sûr. « En amenant le milieu de travail dans la salle de classe, nous donnons aux élèves les connaissances et les outils dont ils ont besoin pour des carrières réussies », souligne Mme Casey. L’éducation et la formation sont des éléments essentiels de la stratégie provinciale sur la sécurité au travail. « Quand le milieu de travail rencontre la salle de classe, il est important que la sécurité fasse partie de la conversation, précise Stuart MacLean, président et directeur général de la Commission d’indemnisation des accidentés du travail. Un investissement dans l’éducation et la formation en santé et sécurité produira des milieux de travail plus sûrs pour nos élèves et nos travailleurs, aujourd’hui et à l’avenir. » Les initiatives conjointes du gouvernement et de la Commission visent à améliorer la sécurité des travailleurs; on y trouve entre autres des programmes destinés à enseigner aux jeunes travailleurs des méthodes de travail sûres. « La sécurité au travail est une chose importante à enseigner à nos jeunes pour les préparer à entrer dans la population active et c’est un élément essentiel d’une carrière réussie, précise Kelly Regan, ministre du Travail et de l’Éducation postsecondaire. En comprenant l’importance de la sécurité quand ils sont jeunes, nos élèves seront le moteur du changement qui s’impose pour que la sécurité devienne une habitude dans tous les milieux de travail. » Apprenez-en plus aux adresses suivantes : workplacesafetystrategy.ca ou worksafeforlife.ca Sites en anglais seulement. On trouvera à cette adresse, (workplacesafetystrategy.ca ), des renseignements supplémentaires et un aperçu de la formation en santé et sécurité au travail pour les élèves.last_img read more

UN Caribbean bloc work out regional assistance needs

In a joint statement issued today on the 12 to 13 April meeting, the two organizations said they needed to put in place “further cooperation on regional security efforts among the UN, CARICOM and the OAS (Organization of American States) in early warning, conflict prevention, peace-, confidence- and security-building measures.”These would include projects to help the 15 CARICOM members “to ratify disarmament-related treaties and to build national and regional capacities for combating the illicit trade in small arms and light weapons.””Security threats – from political violence through money laundering to drug trafficking and smuggling – have serious consequences for the functioning of the region’s economies, for governance and stability, and for social well-being,” UN Deputy Secretary-General Louise Fréchette had told the third general meeting.Protecting intellectual property rights (IPRs) would also “promote wealth creation and social and cultural development” in the region, the statement said.A CARICOM report of August 2001 on IPRs says regionalization and trade liberalization have positive and negative effects on access to local genetic resources and traditional knowledge and the regional negotiating skills to be used in various international forums must be strengthened.The joint statement pointed out the need for an enhanced agricultural policy, as well as “further cooperation on sustainable land development and efficient marine management to ensure food self-sufficiency.” read more